Invitez-vous efficacement sur Linkedin ?

Sur Linkedin, j'invite beaucoup pour des raisons simples. D'abord sur Linkedin comme autrefois dans les soirées,  je préfère choisir mes invités plutôt que d’attendre d’être choisi  !…. Et contrairement à ce que l’usage Linkedin recommande, je ne connais pas tous les gens que j’invite (j’invite souvent des inconnus pour développer vite mon réseau). Ce qui me permet d’inviter beaucoup de monde. En mesurant le résultat de mes invitations, je suis parvenu à tirer quelques règles simples.

N’en dites pas trop dans vos invitations

En septembre, j’ai changé mon style d’invitation : jugez vous-même.

  • du 15 janvier au 10 juillet 2016, le taux de transformation de mes invitations Linkedin était de 50,9% (1180 membres invités, 1139 invitations additionnelles en attente en fin de période).
  • du 3 octobre au 27 novembre, sur à peu près la même cible, le taux de transformation de mes invitations est tombé à 33,4%. Suite à un changement mineur. Au lieu de présenter mon activité de manière générique (agence marketing, prestataire marketing), je rajoutais une demi ligne pour expliquer à ma cible que mes services pouvaient éventuellement les concerner. Erreur.

Conseil n°1 : Moins vous en dites dans votre invitation, plus vous gardez vos chances d’établir un contact fructueux.  Si vous affichez en arrière plan ce que vous voulez vendre, vous risquez de faire peur !

Un intermède pour fournir quelques informations sur la vitesse de réponses à des invitations. Cette courbe a été établie à partir des statistiques d’acceptation de mes invitations. 40% des contacts qui vont accepter mon invitation l’auront fait en 24h, 70% en une semaine, 80% en 15 jours.

 

Alors je me suis dit : puisque contrairement à mon intuition, mes invitations transforment mal quand je suis trop explicite, je vais faire confiance à LInkedin et à ses propositions de suggestions (en n’invitant toujours que des contacts ayant des « fonctions » similaires pour ne pas créer de biais statistique).

Faut-il inviter avec les suggestions Linkedin ?

J’étais prêt à accepter une baisse d’efficacité qui aurait été compensée par la vitesse d’exécution (moins de 10 secondes pour une invitation-type d’après suggestions Linkedin contre 30 secondes pour une invitation personnalisée).Les résultats sont très éclairants :

  • du 12 au 15 décembre 2016, j’ai invité 50 personnes suggérées par Linkedin, dans les profils que je cible. Résultat ? Calamiteux. 8% de taux de transformation.

Conseil n°2 : Ne vous fiez pas trop aux suggestions d’invitations Linkedin ni aux messages-types d’invitation. Ou alors rendez votre photo irrésistible (la mienne ne l’est pas).

Ce faisant, le dépouillement de mes statistiques d’invitations m’a procuré deux enseignements additionnels :

 

Faut-il invitez des membres premium ?

Quand Linkedin met un petit « In » à côté du nom d'un contact, cela suggère que ce membre a opté pour un compte payant et accepte de le montrer. Je me suis dit que ces membres étaient là pour faire du business donc seraient a priori plus favorables à accepter l’invitation d’un inconnu. J’ai testé pour vous :

  • Du 2 novembre au 19 décembre 2016, j’ai invité 1275 membres, dont 301 membres premium. Résultat ? Les invitations des membres premium transforment 48,6% mieux que les invitations des membres non premium.

Conseil n°3 : Invitez des membres premium.

 

Ensuite, je me suis dit que la valeur d’un réseau, ce sont les membres de niveau 1, de niveau 2 et les groupes. Plus les membres de mon réseau ont un réseau étendu et qualitatif, et mieux c’est pour moi. Donc invitons en priorité des contacts au réseau étendu ! MAis comme je me méfie de mes intuitions sur LInkedin, que disent les statistiques ?

 

Faut-il inviter des membres au réseau « étendu»

Pour le mesurer sans perdre de temps, un moyen simple : le nombre de connections communes avec les personnes que vous invitez. C'est un indicateur, on peut trouver une information plus précise dans certains cas, mais cela prend plus de temps. Donc j’ai dépouillé mes statistiques pour savoir si les taux de transformation variaient selon le nombre de connexions communes.

  • Du 2 novembre au 19 décembre 2016, sur un échantillon de 1157 invitations de membres Linkedin dont je connaissais le nombre de connexions communes avec moi, j’ai découvert que les membres ayant le plus de connexions avec moi acceptaient plus facilement les invitations dans un ratio de 46%.

Les résultats sont encore plus troublants : la courbe ci-dessous explique pourquoi : j’ai divisé ma population en quarts. Le premier quart (de 1 à 3 connexions communes) et le troisième quart (de 7 a 15 connexions communes) transforment comme la moyenne. Le second quart (de 3 à 6 connexions communes) sous-transforme dans un ratio de 39%. Et le dernier quart (plus de 15 connexions communes) sur-transforme dans un rapport de 46%. Pour information, j'ai 4500 connexions au moment où j'établis cette analyse.

 

 

Conseil n°4 : invitez en priorité des membres qui ont plus de 10 connexions communes avec vous (si votre réseau dépasse 3000 membres, augmentez ce seuil). Et fuyez absolument les personnes qui ont entre 3 et 5 connexions communes avec vous car ils sous transforment vos invitations dans un facteur 2 (=1,39*1,46). 

 

Et le prénom de vos cibles ?

Bon, désormais, je rajoute le prénom de mes contacts dans mes invitations (Bonjour Thierry, etc..), mais je n’ai pas encore le recul statistique pour savoir quel impact cela présente sur le taux de transformation de vos invitations. Je pense qu'il est important.