Y a-t-il une conscience de classe sur Linkedin ?

Synthèse

J'ai mis au point deux indicateurs qui mesurent imparfaitement l'implication des salariés dans leur entreprise selon leur niveau hiérarchique. Le taux d'acceptation des invitations Linkedin d'une part (appelé ci-dessous le taux de sur-représentation), et le poids des mails professionnels/mails personnels dans la configuration du compte Linkedin d'autre part. Ces deux indicateurs montrent des corrélations troublantes et suggèrent que les dirigeants d'une entreprise, leurs n-1 (les directeurs), leurs n-2 (les managers) et le reste des équipes montrent une distance croissante vis-à-vis de leur entreprise.

Méthodologie

Le 15 juillet 2016, j'avais 3286 membres dans mon réseau et 1722 invitations en stock. Oui je sais, c'est très compliqué de savoir combien il y a d'invitations "en stock" sur Linkedin. Je l'ai fait.

Donc, quand je mesure le poids relatif des CEOs dans mon réseau et dans mes invitations, je sais si cette population transforme bien ou mal mes invitations en mesurant son "taux de sur-représentation" dans mon réseau. Plus ce taux est élevé, et plus cette population accepte bien mes invitations. Le tableau ci-dessous, présente, pour différentes populations présentes dans mon réseau, un taux de sur-représentation qui varie entre 0,38 et 5,19. Voici le tableau :

Donc les consultants avec un taux de 5,19 sont 13,7 fois plus "faciles" à recruter dans mon réseau que des Directeurs Marketing dont le Taux n'est que de 0,38. Bon, il y a un biais méthodologique, je me présente comme prestataire marketing, ce qui peut attirer un consultant et faire fuir un Directeur Marketing. Il y a sans doute d'autres explications (charge de travail, importance de linkedin pour leur activité, etc.).

Et les propriétaires/owners/fondateurs ?

Je peux comprendre qu'un consultant, dont les revenus ne sont pas garantis, soit très ouvert à étendre son réseau Linkedin. Mais pourquoi les associés/owner/propriétaires non exécutifs, avec un taux de 4,18, sont-ils aussi ouverts à mes invitations ? Soit ils manquent de reconnaissance donc ils acceptent volontiers les témoignages d'estime que sont mes invitations, soit ils ont plus de temps à consacrer à Linkedin que leurs CEO, soit ils sont plus ouverts aux métiers du marketing parce que déchargés partiellement de la gestion quotidienne. 

Et les managers/ directeurs ?

Les Managers non Directeurs sont à 0,82 là où les Directeurs sont à 1,02 là où les CEO sont à 1,84. Une certaine hiérarchie sociale est respectée. Je ne sais pas si cette sur-représentation des CEOs est due à la qualité de mon profil, à mon métier (marketing) ou à une certaine conscience de classe (entre CEOs, on s'invite).A l'inverse, les Marketeurs non Directeurs sont plus ouverts à mes invitations. D'où l'intérêt dans certains cas de rentrer dans l'entreprise par un niveau subalterne, plus accessible, pour mettre "le pied dans la porte".

Autre angle d'analyse : les adresses mails :

Pour configurer son compte LInkedin, on peut utiliser un mail professionnel ou un mai chez gmail, yahoo ou hotmail. Pour simplifier, nous supposerons que les FAI grand public et les adresses mails proposées par les associations d'anciens élèves sont des mails perso (que l'on consulte le soir chez soi, ou sur son smartphone) là où le mail d'entreprise est un mail pro (consultable dans la journée sur son poste informatique). EN reprenant les mêmes catégories que ci-dessus, nous pouvons mesurer la part relative de mails pro et perso et en déduire une forme d'implication selon le profil du salarié :

Là encore, les Directeurs sont dans la moyenne, les consultants n'ont sans doute pas le choix des adresses mails pro, les Directeurs marketing et les collaborateurs marketing semblent moins "impliqués" que la moyenne là où les CEO sont sur-impliqués.

Il est frappant de voir une certaine corrélation entre ces deux indicateurs.

Quels enseignements en tirer ?

 Si vous voulez développer largement votre réseau, ciblez en priorité les consultants et les owner non exécutifs. Ils ont des réseaux qualitatifs et quantitatifs. Grâce à eux, vous aurez un réseau beaucoup plus étendu. Si vous êtes CEO de votre entreprise, mettez cetet fonction en avant et invitez largement d'autres CEO. En revanche, n'invitez les Directeurs de l'entreprise cible qu'après avoir accepté dans votre réseau des owners ou le CEO de l'entreprise. Et privilégiez les simples collaborateurs aux managers, et les managers aux directeurs.