Est-il dangereux pour pour mon entreprise d'utiliser Linkedin?

 

Avez-vous identifié tous les facteurs de risque que Linkedin fait peser sur votre entreprise ?

Linkedin représente des menaces et des opportunités pour votre entreprise. Attention à ne pas se jeter à l'eau trop vite dans LInkedin sans avoir évalué les risques, ni adopté quelques mesures préventives. En effet, plusieurs facteurs de risques compliquent un peu l'adoption de Linkedin au sein de votre entreprise :

  • le risque d'accélérer le départ de certains de vos  salariés
  • le rique d'addiction à Linkedin comme le suggère cette vidéo sur Youtube ,
  • le risque de voir un salarié partir avec son réseau donc avec vos clients
  • le risque de voir certains de vos concurrents inviter les membres de votre réseau
  • et enfin le risque accru de pishing (téléchargement par un salarié d'un virus dans une offre d'emploi trop belle pour être vraie)

Notre propos n'est pas d'inciter à la défiance vis-à-vis de ce formidable outil. Mais de rappeler une vérité simple : la priorité de LInkedin n'est pas de satisfaire les besoins des entreprises. POur éclairer cette réflexion, intéressons-nous à la valeur du réseau Linkedin, qui dépend principalement de la satisfaction des attentes de ses clients. Mais au fait, qui est le client de LInkedin, votre salarié ou son employeur ? Je pense que le client de LInkedin, c'est votre salarié. Donc :

  • Efficacité collective du réseau : le « client » de Linkedin, c’est le salarié en quête d’emploi, ce n’est pas l’employeur en quête d’efficacité commerciale. Maximiser l’efficacité collective du réseau consiste à maximiser le bénéfice pour les salariés, et pas maximiser le profit des entreprises utilisatrices.  77% des revenus de LInkedin (hors compte premium) viennent du débauchage des salariés, et cette part augmente chaque année. L’intérêt de Linkedin pour maximiser l'efficacité du réseau est  que vos salariés y passent le plus de temps possible (pour y être débauchés).
  • Volatilité du salarié : la « valeur » d’un individu sur un réseau social se mesure à la qualité et la taille de son réseau. Quand un salarié voit sa valeur augmenter, sa volatilité augmente, de même que ses exigences salariales. Il finira même par se convaincre qu'il doit changer d'employeur.
  • Risque d'addiction : les études sur la dépendance aux réseaux sociaux ont montré qu'un réseau social ou un service sur internet devient addictif  s'il permet de combler une frustration par des actions simples avec une perspective de gain aléatoire via des tâches répétitives qui créent des habitudes. Si Linkedin était une entreprise bien gérée, elle créerait un certain conformisme pour inciter vos salariés à faire des tâches répétitives et addictives dans l’espoir qu'ils y passent le maximum de temps avant d’y être débauché.
  • Prévenir la volatilité du salarié et le risque d'addiction : à l’inverse, si une entreprise utilisatrice maximisait son intérêt, elle veillerait à ce que ses salariés y passent le minimum de temps en les déchargeant des tâches répétitives et addictives afin de ne surtout pas créer d’habitude.  En atténuant la promesse de gain. 

Vous voulez en savoir plus, contactez-nous.